A la Cinémathèque en compagnie des monstres de Tim Burton

by • mars 6, 2012 • Autour Bercy, La Cinémathèque, Musique/ CultureCommentaires fermés1763

En tant que grand amateur d’événements culturels dans une capitale où la création foisonne, le Grand Hôtel Doré ne perd pas une occasion d’en parler, surtout lorsque la critique l’encense. Sortez vos agendas, car le mois de mars démarre sur les chapeaux de roues! Le temps de quelques mois, la Cinémathèque française offre ses espaces au plus grand cinéaste fantastique du XXIe siècle: Tim Burton. Allociné parle de cette exposition comme d’une «plongée au cœur de son processus créatif, un lever de rideau sur son intimité. Vous y découvrirez ses carnets de croquis, des courts-métrages inédits, qui côtoient ici ses chefs-d’œuvres. Mais aussi des conférences, projections et autres tables rondes autour des thèmes favoris du réalisateur, tels que la mort, le monstre ou encore l’enfance.»


Sweeney Todd : le diabolique barbier de Fleet Street
(Sweeney Todd: The Demon Barber of Fleet Street)
Réalisé par Tim Burton (2007)
A l’image : Tim Burton et l’actrice Helena Bonham Carter (qui interprète le rôle de Mme Lovett)
Photo Credit: Leah Gallo
© DreamWorks LLC et Warner Bros. Entertainment Inc.

Une œuvre fantasmagorique
L’on découvre ainsi l’oeuvre complète (et complètement) fantasmagorique du génie hollywoodien au gré «d’une collection de traces, reliques et rejets, dans les marges d’un travail créateur. Pour Burton, qui sortira cette année deux films (Dark Shadows et Frankenweenie) à quelques mois d’intervalle, ces traces sont les témoins d’une oeuvre en gestation, dévoratrice et excentrique, déployée sous toutes les formes et sur tous les supports. Ces Polaroid, d’abord, sur les murs du sas noir par lequel il faudra entrer: créations kitsch et dérangeantes, variations sur les grands thèmes de ses films, les monstres, la nature tentaculaire, les femmes en morceaux et cette obsession de la matière vivante et malléable, sculpture changeante, où toutes les coutures se voient.» (Source Le Monde.fr ). C’est tout un univers fantastique peuplé de petits monstres qui n’attend là que notre visite!


Tim Burton, Sans titre (Sally). 1993.
Polaroid, 83,8 x 55.9 cm
Collection privée © 2011 Tim Burton

Exposition Tim Burton à la Cinémathèque française du 7 mars au 5 août 2012.
Ouvert du lundi au vendredi de midi à 19h (jusqu’à 22h le jeudi), samedi et dimanche de 10h à 20h.
Tarifs: 11€ (à partir de 5,50€ en tarif réduit).


Tim Burton, Sans titre (Taram et le Chaudron magique). 1983.
Encre et marqueur sur papier, 27,9 × 38,1 cm.
Collection privée © 2011 Tim Burton

Cinémathèque française
51, rue de Bercy
75012 Paris
France
T.: +33 (0)1 71 19 33 33

Devenez fans du Grand Hôtel Doré sur Facebook!

Pin It

Related Posts

Comments are closed.